home



Foto gentilmente concesse da Casa Editrice Bonechi


Au 6ème siècle, le roi mérovingien Childebert décide de construire ici une basilique destinée à abriter des reliques et les tombeaux des rois. En 558, mort de Childebert et consécration de ia basilique sous 1e vocable "Saint Vincent, Sainte Croix" par Germain évêque de Paris. En 576, mort de Germain, enterré à l'emplacement de la chapelle Saint Symphorien. C'est. alors,que l'abbaye prend peu à peu le nom de "Saint Germain des Prés". Par la suite, elle est ruinée par les attaques des Vikings.
CLOCHER - PORCHE
Commencé en 990 par l'abbé Morard. Le portail est du 12ème siècle. Le linteau représente la Cène, le tympan disparaît en 1604 et les statues colonnes sont détruites à la révolution. Le porche formant abri est du 17ème siècle. La porte en fer forgé est posée pour la célébration du 14ème centenaire (1958).
NEF
Construite dans la première moitié du XIème siècle, de style roman (le choeur était alors en "cul-de-four"). Le vaisseau central est séparé des bas-côtés par des piliers carres aux quatre demi-colonnes engagées, surmontées de chapiteaux histuriés qui illustrent bien l'art sobre et vigoureux de la sculpture romane primitive. Certains chapiteaux ayant été abîmés à la révolution ont été remplacés par des copies dont les originaux sont au musée National du Moyen Age (Cluny). La voûte centrale reprenant le modèle du choeur a remplacé, au 17ème, la charpente d'origine. Au 19ème, H. Flandrin a exécuté, sur les parois, une série de peintures dont le programme iconographique original éclaire le nouveau Testament par des scènes de l'ancien Testament.
CHOEUR
Commencé en 1144 et consacré par le pape Alexandre III en 1163. Il est "moderne, d'avant garde": d'une très grande profondeur, couronné par un triforium dont certaines colonnes de marbre ont été reprise de la basilique mérovingienne. Après quatre travées droites aux arcades en plein cintre, l'arc ogival y apparaît dans un hémicycle à cinq pans. Il est entouré d'une grille moderne (l958).
DEAMBULATOIRE
Voûté sur croisées d'ogives, il ouvre sur neuf chapel1es: les deux premières sur plan carré, les deux suivantes sur plan circulaire et voûtées de cinq branches d'ogive. La dernière chapelle, dans l'axe a été reconstruite au début du 19ème. A l'occasion d'une restauration en 1958, 1a pierre a été nettoyée de la peinture polychrorne qui recouvre encore le reste de l'église. Les très élégants soubassements des chapel1es Sainte Geneviève et Sainte Anne ont également été degagés.